CCU
Communauté Chrétienne Universitaire
bandeau cbc

« Je suis le chemin, la vérité et la vie » (Jean 14 : 6)

10 Raisons de croire à l’existence de Dieu

1. La nécessité de croire

Chacun croit en quelque chose. Personne ne peut supporter les tensions et les contraintes de la vie s’il n’a pas foi en une chose dont l’existence, en fin de compte, ne peut être prouvée. Les athées ne peuvent pas prouver que Dieu est tout ; les agnostiques ne peuvent pas prouver qu’il est impossible de connaître la vérité. Croire en quelque chose est inévitable, même si nous décidons de n’avoir foi qu’en nous-mêmes. Reste à savoir quelles preuves nousconsidérons comme pertinentes, comment nous interprétons ces preuves, et en qui ou en quoi nous désirons mettre notre foi (Lc 16 : 16)

2. Les limites de la science

L’analyse scientifique est limitée aux processus mesurables et renouvelables. Elle est par définition incapable de répondre aux questions touchant à l’origine de l’être, au sens de la vie ou à la morale. En ces domaines, la science est assujettie aux valeurs éthiques et aux convictions de ceux qui l’emploient. Ainsi, le pouvoir de la science est employé à des fins tant bénéfiques que nuisibles. Il a permis de mettre au point des vaccins et des poisons, des centrales nucléaires et des armes nucléaires. Il peut mener à un assainissement de l’environnement ou à la pollution de celui-ci. Il peut plaider en la faveur de l’existence de Dieu ou contre celle-ci. La science n’offre pas l’orientation morale et les valeurs dont nous avons besoin pour gérer nos vies. Elle ne peut que décrire les lois de la nature, sans en révéler les origines.


3. Les limites de l’évolutionnisme

Certains ont pensé qu’une explication évolutionniste de la vie rendrait inutile la recherche de Dieu. C’est là omettre quelques éléments. En supposant que les scientifiques trouvent un jour assez de maillons manquants pour prouver que la vie est apparue et s’est développée progressivement, sur de longues périodes, les lois de la probabilité montreraient pourtant encore le besoin d’un Créateur. C’est ainsi que bien des scientifiques qui soutiennent la théorie évolutionniste, croient également que l’univers, dans son immensité et sa complexité, n’est pas le fruit du hasard. Nombreux sont ceux qui se sentent forcés de reconnaître comme possible, voire probable, l’existence d’un créateur doué de raison, qui aurait fourni les éléments nécessaires à la vie et fait agir des lois qui ont permis à celle-ci de se développer.


4. Les habitudes du cœurs

On a dit du genre humain qu’il est d’une religiosité incurable. Dans les moments de surprise ou de difficultés, dans la prière ou le blasphème, les références au monde religieux sont inévitables. Ceux qui aimeraient faire de ces pensées de simples mauvaises habitudes ou des vices de société sont confrontés à des questions sans réponses. Nier l’existence de Dieu ne dissipe pas pour autant les mystères de la vie. Les tentatives d’exclure Dieu de la pensée humaine n’ont pas mis fin au désir de l’homme de posséder plus que la vie n’a à offrir (Es 3 : 11). Il y a quelque chose dans la vérité, la beauté et l’amour qui nous serre le cœur. Même lorsque nous critiquons un Dieu qui permet l’injustice et la souffrance, nous nous servons de notre conscience morale pour affirmer que la vie n’est pas telle qu’elle devrait être (Rm 2 : 14-15). Volontairement ou non, nous aspirons à quelque existence supérieure à la nôtre.


5. Les origines de la Genèse

Genèse fut écrite à une certaine époque de notre histoire. Moïse a écrit « Au commencement Dieu » après la sortie d’Egypte du peuple d’Israël. Il a écrit ces mots après que des événements miraculeux se sont produits, auxquels ont assisté des milliers de juifs et d’Egyptiens. De l’Exode à la venue du Messie, le Dieu de la Bible appuie ses déclarations sur des événements qui se sont produits à des époques et dans des lieux historiques. Celui qui doute de l’authenticité de ses déclarations peut s’assurer par lui-même de l’existence des lieux et peuples cités.


6. Le peuple d’Israël

L’histoire du peuple d’Israël sert souvent à contester l’existence de Dieu. Il semble difficile de croire à un Dieu qui se montre partial en appelant à lui un « peuple élu ». Il semble d’autant plus difficile d’admettre que Dieu puisse ne pas protéger sa « nation élue » des chambres à gaz et des fours d’Auschwitz et de Dachau. Pourtant, l’avenir du peuple d’Israël a été annoncé dès le commencement de l’Ancien Testament. A l’instar d’autres prophètes, Moïse a prédit non seulement la prise de possession par Israël de la terre promise, mais aussi des souffrances sans égales, sa dissémination parmi les peuples de toute la terre, sa repentance finale, et enfin, sa restauration aux derniers jours (Dt 28-34 ; Es 2 : 1-5 ; Ez 37-38).


7. Les affirmations du Christ

Ceux qui doutent de l’existence de Dieu se rassurent parfois par la pensée que « si Dieu veut que nous croyons en lui, il nous fera savoir qu’il existe ». Selon la Bible, c’est ce que Dieu a fait. Au 7ème siècle avant notre ère, le prophète Esaïe a écrit que Dieu donnerait naissance à un fils, lequel porterait le nom « Dieu avec nous » (Es 7 : 14 ; Mt 1 : 23). Esaïe dit que ce Fils serait appelé « Dieu puissant, Père éternel, Prince de la paix »(Es 9 : 5). Le prophète a aussi prédit que cet enfant mourrait pour les péchés de son peuple, que Dieu prolongerait ensuite ses jours et le glorifierait (Es 53). Selon le Nouveau Testament, Jésus a affirmé être ce Messie. Sous l’autorité du gouverneur romain Ponce Pilate, Jésus a été crucifié, accusé d’avoir déclaré être le Roi d’Israël et l’égal de Dieu (Jn 5 : 18).


8. Les miracles pour preuve.

Les témoignages des premiers disciples de Jésus s’accordent à dire que Jésus a fait plus que simplement déclarer être le Messie tant attendu. Ces témoins affirment qu’il a gagné leur confiance en guérissant des paralytiques, en marchant sur l’eau, puis en acceptant de mourir d’une mort pénible et non méritée, avant de ressusciter d’entre les morts (1 Co 15 : 1-8). Plus étonnant encore : ils ont affirmé que de nombreuses personnes, après avoir trouvé le tombeau du Christ vide, ont vu le Christ et lui ont parlé, avant de le voir monter au ciel. Ces témoins n’avaient rien à gagner sur terre par leurs affirmations. Ils n’espéraient ni richesses matérielles, ni pouvoir. Beaucoup sont devenus des martyrs, affirmant jusqu’au bout que le Messie tant attendu en Israël avait vécu parmi eux, qu’il s’était fait sacrifice pour leurs péchés, et qu’il avait ressuscité d’entre les morts, pour leur montrer qu’il était capable de les ramener à Dieu..


9. Les détails de la nature

Certains croient en Dieu, sans pour autant considérer son existence sérieusement. Ils estiment qu’un Dieu qui crée un univers immense est trop grand pour se préoccuper des hommes. Pourtant, Jésus a affirmé que Dieu est assez bienveillant pour se préoccuper des plus petits détails de chacune de nos vies. Il nous a décrit un Dieu qui non seulement voit chacun de nos mouvements, mais aussi connaît les raisons et les pensées de notre cœur. Jésus a enseigné que Dieu connaît le nombre de cheveux sur notre tête et les préoccupations de notre cœur (Ps 139 ; Mt 6).


10. L''expérience parle d''elle-même

La Bible dit que Dieu crée les circonstances de nos vies de façon à nous pousser à le rechercher (Actes 17:26). A ceux qui tendent la main vers lui, les Ecritures disent également qu''il se tient assez près de nous pour que nous puissions le trouver (v. 27). Selon l''apôtre Paul, Dieu est un Esprit dans lequel "nous avons la vie, le mouvement et l''être" (v. 28). La Bible montre tout aussi clairement qu''il nous faut rechercher Dieu à sa façon plutôt qu''à la nôtre. Dieu promet qu''il se laisse trouver non par tous, mais par ceux qui reconnaissent avoir besoin de lui et qui sont prêts à mettre leur confiance en lui plutôt qu''en eux-mêmes.

Si tu es prêt à admettre l''existence de Dieu mais trouves difficile d''accepter la proclamation de Jésus, qui a dit être Dieu marchant parmi les hommes, sache que tu n''es pas le seul. Le maître de Nazareth a promis d''envoyer de l''aide à ceux qui ont envie d''accomplir la volonté de Dieu. Il a dit "Si quelqu''un veut faire la volonté (de Dieu), il reconnaîtra si cet enseignement vient de Dieu, ou si mes paroles viennent de moi-même" (Jn7:17).

Ce sont là des preuves qui attestent que Dieu s''est révélé à nous par son Fils. La Bible dit que le Christ est mort pour nous racheter de nos péchés, et que quiconque croit en lui recevra le pardon et la vie éternelle. Le salut que nous offre le Christ n''est pas une récompense pour nos efforts, mais un don fait à tous ceux qui, à la lumière des preuves existantes, mettent leur confiance en Jésus-Christ (Jn 5:24; Rm 4:5; Ep 2:8-1 O).

Traduit de l´anglais : "10 reasons te believe in God"